16/03/2009

Grand Duchy - Petits Fours

51YarhUJNpL._SL500_AA240_Charles Thompson est un homme aux projets multiples. Sous le pseudonyme de Black Francis, il est vocaliste d'une groupe qui a eu un certain impact, Pixies, alors que sous celui de Frank Black, il traîne une carrière solo, disons, pas exactement concluante. Les dernières années ont été plus confuses que la transition d'un alias à l'autre : d'abord, il a ressorti Black Francis de la naphtaline pour le convaincant Bluefinger, et voilà qu'il sort un projet avec sa femme Violet Clark sous l'étrange nom de Grand Duchy. Alors, Grand Duchy, FB ou BF? Charles Thompson, simplement.

Petits Fours (oui, je sais) est court et varié. Come Over To My House est un morceau simplement rock mais très efficace, mixant infuences 60s, claviers sci-fi de Clark et une basse qui semble jouée par Kim Deal (ce qui prouve que, même si je l'aime bien, Kim, elle ne servait quand même pas à grand chose). De plus, la Voix est de retour, celle, agressive et inimitable, de Holiday Song, Debaser, etc etc. Contre-pied immédiat, Lovesick a une base acoustique et une voix calme et gentille de Violet Clark, alors que Fort Wayne est limite twee, avant de tourner fuzzy rock, quiet LOUD quiet, quoi...

L'album surprend pendant 5-6 morceaux, car on a encore une Violet Clark dans un registre carrément punk, ou pop à la Cardigans. Bizarre, bizarre, et légèrement schizophrène. Black Suit, situé en plein milieu est peut-être le meilleur morceau, avec une rage dans la voix de Black (plus simple) qu'on croyait vraiment disparue. Hélas, la fin de l'album ne tient pas trop la route (malgré la basse de Break The Angels, autoplagiée), car une certaine habitude lassante s'installe. Il reste que la dynamique entre les deux époux est franchement intéressante, et on peut se demander si Grand Duchy est juste une aventure sans lendemain, ou un véritable projet majeur. Difficile à dire, surtout que la nouvelle tournée des Pixies va nécessairement reposer les sempiternelles questions sur un nouvel album dont, finalement, personne ne veut vraiment.

15:08 Écrit par Denis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.