13/06/2008

NERD - Seeing Sounds

N.E.R.D_-_Seeing_SoundsTout le monde connaît Pharrell Williams. Il y a cinq ans, une étude montrait que plus de 40% du top radio US était passé entre ses mains, faisant de lui le Midas du hip-hop mondial. Depuis, Timbaland et Kanye West lui ont un peu volé la vedette, et son album solo n'a pas vraiment fait l'unanimité. Qu'à cela ne tienne, Pharrell a rappelé ses troupes (Chad Hugo, alias l'autre moitié de son duo de production The Neptunes et le rappeur Shay) pour ce troisième album de NERD, le « groupe » de Pharrell, entendons son projet avec des vrais instruments et des vrais gens derrière.

In Search Of était roots, Fly Or Die nettement plus étrange. Seeing Sounds est pile entre les deux. L'album commence par un Pharrell expliquant la synesthésie qui donne son nom à l'album avant qu'une ligne de basse monumentale montre la voie : celle du groove. Il ne faut plus grand chose d'autre qu'un ordinateur pour faire un album, Pharrell le sait, mais ici il fait exactement le contraire. Tous les sons auraient pu être obtenus autrement, mais non, les beats sont réels, ainsi que la basse et la guitare, souvent vicieuse. On retrouve également d'autres trouvailles neptuniennes, comme des vieux synthés limite space rock, une disto dans la voix et un soupçon de folie.

Pharrell chante au-dessus de tout cela, et se débrouille pas mal, en ne forçant pas trop sur son falsetto. Mais c'est un album de groove, et quelques beats sont affolants : Everyone Nose, Spaz, Laugh About It rendraient dingue n'importe quel dancefloor.

Vers la moitié de l'album, on peut observer un virage vers des morceaux plus lents, mais on ne parle pas de (argh) R'n'B, plutôt de soul et de funk: les répères sont Michael Jackson (Yeah You) ou Prince. Malgré tout cela, et des influences qu'on entend sans trop savoir les situer, Seeing Sounds n'est pas un album-plagiat et comprend suffisamment d'originalité, comme Anti Matter et son riff rappellant (si!) Mudhoney. Enfin, Chad et Pharrell ont eu l'intelligence de ne pas trop marquer l'album niveau zeitgeist, lui conférant une impression générale d'éternité : Kill You fait penser à Run-DMC ET aux Beatles.

Tout n'est pas parfait, ni aussi percutant (la seconde moitié s'essoufle), mais le bon domine le reste, et prouve que Pharrell n'a rien perdu de son talent. Seeing Sounds est un excellent album, versatile et intelligent.

7/10

07:45 Écrit par Denis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

bonjour Très bon début de semaine, le soleil est au rendez-vous
Bisous

Écrit par : marie-claire | 16/06/2008

je deteste tellement pharell que je n'ai meme as envie d'y jeter une orielle, ai-je tort Mr le chroniqueur ? ;)

Écrit par : Trent Reznor | 23/06/2008

Les commentaires sont fermés.