11/10/2006

Plan B - Who Needs Actions When You Got Words

planbUn type au physique relativement ordinaire (enfin, limite hooligan, mais bon), blanc, qui rappe relativement vulgairement. DING DING Voici le nouvel Eminem! Exact? Oui mais non. Clairement, Plan B (Ben Drew, 22 ans) a très certainement été inspiré par le style de Marshall Mathers, et par son indéniable talent à trouver des rimes assez intéressantes. Mais alors que les morceaux les plus connus d'Eminem sont basés sur ses gimmicks insupportables (à tel point qu'Eminem lui-même est malheureusement devenu un gimmick), Plan B veut montrer la réalité telle qu'elle est, aussi réel que possible. Ce qui s'entend dans le flow et les paroles de Plan B (même si, contrairement à Eminem, ses histoires ne sont pas censées être autobiographiques) mais aussi par la musique, parfois réduite à une simple guitare acoustique, et assez peu de trucs classiques de producteurs hip-hop.

On est donc dans le domaine du "for real", et ça s'entend tout de suite, avec l'accent East London à couper au couteau, à la vulgarité des paroles (par rapport au vocabulaire de B, Eminem est un prof de maternelle) mais aussi et surtout aux thèmes limites glauques (adolescentes enceintes, viol, avortement, violence, haine du beau-père, ...). Dans Mama, le narrateur exprime son immense amour pour sa mère, tout en désirant tuer son mec, accro au crack. Réminiscence d'Eminem ici aussi, sauf qu'au lieu des beats acérés de Dre, on a des riffs loopés de guitare acoustique.

L'album reste fidèle à ces différents thèmes, ce qui fatigue à la longue, mais permet de ne pas déforcer le propos. Le meilleur moment de l'album arrive vers la fin, avec No More Eatin', ou Plan B réveille l'esprit de Zack de la Rocha, et livre une prestation littéralement inoubliable de rage et de violence contenue.

Très bon premier album, certainement un des albums hip-hop les plus efficaces de l'année, et peut-être le plus vrai, à mille lieues des artifices de Pharrell et de la folie baroque d'OutKast. Il est vrai qu'il pâtit un peu des défauts du genre, mais on pardonnera, tout en attendant avec impatience l'évolution d'un jeune artiste très prometteur.

7/10

16:54 Écrit par Denis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.